Reconversion professionnelle

Si la reconversion professionnelle est devenue monnaie courante dans une profession, elle n’en reste pas moins une expérience complexe. Imaginez que votre réorientation professionnelle ne fonctionne pas….


60 % des travailleurs ont connu un changement de métier ou d’activité, comme le montre une enquête réalisée par Opinion Way en 2014 pour obtenir l‘Afpa (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes). La reconversion professionnelle est par conséquent une étape naturelle dans un parcours professionnel. D’après Laurence Salvador, formatrice professionnelle et privée chez Horizon Alpa, il faut entre 6 et 36 semaines pour changer de tâche. Et bien sûr, cette reconversion a un prix.


Posez les questions appropriées : Pourquoi la reconversion professionnelle est-elle l’alternative idéale pour moi ?


Vous pouvez trouver des raisons positives et négatives pour changer de profession. Par exemple : êtes-vous certain de vouloir changer d’emploi ou est-ce l’entreprise qui ne vous convient plus ? Pour découvrir où se situe la difficulté, Julien Marecal, Consultant chez Green Search, conseille de se recentrer. Utilisant le système des huit quarts de vie, elle vous demande d’accélérer à partir de 10 :


Après avoir passé le test, une enseignante a réalisé que ce n’était pas une reconversion qu’elle souhaitait. “La source de son malheur venait de sa personnalité plutôt que de son travail, qu’elle adorait. Elle avait été trop perfectionniste, elle était devenue désagréable et avait perdu confiance en elle. Elle a dû travailler et modifier ses méthodes de travail”, explique le formateur.


Dans certains cas, cependant, un réentraînement est nécessaire. C’est le cas de Xavier, 36 ans, ancien responsable d’une équipe de service de production dans une grande société de gestion pour la vente et la distribution de prestataires de voyages. Une surcharge de travail et un manque de reconnaissance l’ont conduit à un burn-out qui a duré 8 semaines. “J’envisageais de me reconvertir, mais le burn-out a fini par me convaincre”, déclare-t-il. Il s’est reconverti dans ce qu’il voulait vraiment faire : de la mécanique moto.


Quel type de soutien dois-je choisir ?


Pour vous aider à faire le bon choix, un mentor peut vous accompagner dans vos réflexions et vos démarches, comme nous l’avons vu précédemment. Mais il existe aussi d’autres types de services.
L’évaluation des capacités peut également vous aider à poser le diagnostic idéal. Cette évaluation vous permet de préciser l’ensemble de vos capacités professionnelles et de vos comportements. “Nous pensons tous les comprendre, pourtant, nous en ignorons souvent la moitié”, explique Laurence Salvador, coach professionnel et personnel. Cette évaluation vous permet de vous connaître. Elle explique : “En partant d’hier (rythme de travail, valeur, parcours professionnel…), on se construit un avenir. En ce qui concerne l’examen, vous consacrez un maximum de 24 heures à faire appel à un spécialiste entre entretiens et tests, pour un prix compris entre 1 000 et 3 000 euros.
Heureusement, cette évaluation peut être financée par une organisation (Combien peut coûter un bilan de compétences ?) . Il est également possible d’être financé par l’entreprise, ou encore de le payer via vos comptes privés de formation (CPF).

Une autre possibilité est de devenir conseiller en évolution professionnelle (CEP). Il s’agit d’un service totalement gratuit proposé par l’Apec. C’est un peu comme un bilan de compétences. Il se termine par un examen du projet envisagé et une aide au montage de celui-ci : recherche de formations, de financements, de contacts, etc.


Comment vérifier votre projet de réorientation professionnelle ?


Ces évaluations et entretiens distincts vous font réfléchir à votre future profession. Sur la base de vos capacités et de votre expertise, les applications informatiques établissent un lien logique entre votre profil et les tâches à accomplir. Xavier n’a pas été surpris par les résultats. Il envisageait de changer d’emploi pour devenir mécanicien moto jusqu’à ce qu’il demande l’évaluation des compétences. “Après l’évaluation, je me suis rendu compte que c’était exactement ce que je voulais faire”, déclare-t-il. D’autres ont été stupéfaits de découvrir qu’ils avaient trouvé la tâche idéale pour eux. “Un vendeur avait besoin de changer d’emploi et de créer sa propre petite entreprise. À la suite des évaluations, il a découvert qu’il avait toutes les compétences pour être responsable des ventes. Il ne pensait pas en être réellement capable et n’y avait même pas pensé”, déclare le coach de Green Search.


Une fois le projet mis en place, il faut anticiper les demandes du marché du travail, selon Jean-Christophe Hériche, auteur de l’ouvrage Décrochez votre nouveau projet. Plus vous serez conscient des postes proposés et chassés sur le marché actuel, plus vous aurez du mal à trouver du travail. “Si vous souhaitez trouver un emploi dans l’informatique, vous comprenez que vous n’aurez aucun mal à trouver un poste. En revanche, pour un travail dans le secteur de l’événementiel, cela va être plus complexe”,


Vous pouvez par la suite rencontrer des professionnels pour en découvrir davantage sur le métier et créer votre communauté. “Les conditions d’accès au métier et les méthodes de recrutement sont des éléments que vous devez acquérir lors de votre recherche d’emploi”, explique Julien Marecal. Plus tôt vous vous lancerez dans la presse, mieux ce sera. Xavier n’est pas encore en phase de formation, mais il a des pistes sur des chargeurs qui pourraient l’embaucher. Pour aller plus loin, des tests d’immersion en entreprise sont également possibles. Via Pôle emploi, vous pouvez pratiquer une opération dans une entreprise pendant un certain temps sans être rémunéré.

Serait-il obligatoire d’effectuer un programme de formation ?

Si l’on observe les tests réalisés par un formateur ou l’évaluation des compétences, on n’est pas toujours obligé d’avoir un programme de formation. “Un vendeur qui a des compétences en gestion peut devenir chef de projet. Il en va de même pour un informaticien qui a l’habitude de gérer son groupe, il peut facilement se reconvertir en superviseur de plateforme client”, précise le coach d’Horizon Alpa. Et pour faire reconnaître cette reconversion, il est possible ensuite d’affirmer son expertise.


A l’inverse, si vous êtes comptable et que vous voulez devenir masseur, il est conseillé de suivre une formation.

Ces cours sont disponibles dans les universités, les écoles et les grandes écoles. Par exemple, dans le secteur bancaire, des banques comme le Crédit Agricole possèdent leur propre université d’entreprise et donnent à leurs employés des formations pour les aider à progresser au sein du groupe. “Un individu travaillant au guichet peut effectuer une formation de 6 semaines à un an pour se spécialiser dans la fraude”, précise le formateur de Green Search.


La formation peut être financée par le CPF

Même si elle est courte, ou par le CIF (congé individuel de formation) si elle est longue, deux ans maximum. Pôle emploi peut aussi déboucher sur le financement, car il existe de nombreuses aides à la reconversion professionnelle. Tout dépend du coût de cet accompagnement, mais aussi des prises pour cette formation particulière. A titre d’exemple, Xavier a dû couvrir l’intégralité du prix de sa formation courte de 6 000 euros pour se transformer en accident de moto. Trop cher pour Pôle emploi, il a sollicité la région Paca, où il réside, comme conseil. Néanmoins, celle-ci n’a pas été en mesure de financer son coaching, comme cela se passe en Ile-de-France. Et le mécanicien à venir ne remplit pas les normes de financement du Fongecif. Heureusement, il peut compter sur son accord supra-légal, qu’il a réussi à bien négocier lors de sa rupture avec son propre employeur. Pour obtenir une formation de 9 mois, son CPF, Pôle emploi, la région Pays-de-la-Loire et aussi l’organisme Agefiph ont tout financé.
Au-delà de la pratique, l’aide d’un formateur compétent et personnel a aussi un prix. Et la formation ne peut pas être financée par un organisme ou par le CPF.


Connaître l’impact de la transition dans votre vie


Ne négligez pas l’atmosphère sociale. Le formateur prévient : “si vous touchez à votre gagne-pain, il est certain que votre vie privée sera influencée”. Par exemple, le futur stagiaire se rend à Paris pour trois semaines et quitte son foyer de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. “Nous avons pensé qu’une formation brève était financièrement avantageuse pour nous tous. Trois semaines de formation sans couverture valent bien mieux que deux décennies d’instruction sans rémunération”, explique Xavier. Il n’a pas travaillé depuis le 1ᵉʳ janvier 2018. Et avec deux enfants à charge, sa femme a dû reprendre un emploi à temps plein. Cependant, ils arrivent à s’en sortir financièrement. “Pour ceux qui ont 12 décennies d’ancienneté dans exactement la même entreprise, vous pouvez maintenir un chômage modéré”, explique Xavier. Néanmoins, ce n’est pas si facile pour tout le monde. Un ancien travailleur dans le secteur des assurances a eu besoin d’un prêt de 8 000 euros pour couvrir son instruction.


Comprendre comment commercialiser sa reconversion auprès des recruteurs

Lorsque la formation est terminée et que le travail d’expert est terminé, il est temps de décrocher un emploi. Poursuivez votre lecture pour vous rendre visible sur le marché du travail. Rencontrez des professionnels que vous êtes en mesure de contacter via les réseaux sociaux. Parlez-leur de votre projet de réorientation professionnelle et de vos propres motivations. Soyez stratégique. Essayez d’obtenir le plus d’informations possible sur l’organisation et le poste auquel vous postulez, afin de pouvoir décrocher un entretien si nécessaire. Votre système comprend également vos associés de formation qui peuvent vous offrir des contacts.
En ce qui concerne le CV, il doit correspondre à un nouveau projet d’expertise. Ce n’est pas facile quand on n’a pas d’expertise dans la spécialité et qu’on sait que les recruteurs privilégient les candidats expérimentés. Pour réussir à produire un CV fantastique, dressez la liste de vos précédentes missions professionnelles et déterminez celles qui sont liées à un emploi. Le département des compétences transversales est une méthode permettant de relier différentes aptitudes à votre projet”, conseille Jean-Christophe Hériche. A titre d’exemple, si vous souhaitez travailler à partir de l’économie sociale et solidaire, ajoutez une rubrique dévouement. Julien Marecal, ancien consultant en recrutement et aujourd’hui conseiller et coach en insertion, a mis en avant, à juste titre, ses compétences en matière d’accompagnement des personnes et de gestion de projets, acquises dans son précédent métier. En revanche, il a laissé de côté dans son CV tous les éléments techniques de son métier précédent, comme la terminologie des programmes. Et pour se démarquer, il a laissé un CV photo avec des nuages de phrases, qui mettent en valeur ses qualités personnelles.
Enfin, Jean-Christophe Hériche recommande de donner un nom à son CV qui crie sa reconversion : “par exemple : après 15 décennies de communication, j’ai choisi de me lancer dans l’économie sociale et solidaire”.


Comment composer une lettre de motivation après une réorientation professionnelle ?


La lettre de motivation dans le cadre d’une reconversion professionnelle se compose exactement de la même manière que le CV. L’auteur de l’ouvrage Décrochez un nouveau projet conseille, pour être remarqué, de cerner les besoins du recruteur et d’y apporter une réponse concrète dans la conclusion de votre courrier, comme l’indication d’un outil ou d’une action. “Par exemple, pour le poste de community manager, vous avez découvert que Snapchat n’était pas employé par l’entreprise et vous proposez de vous occuper de sa manipulation”, illustre Jean-Christophe Hériche.
Le meilleur moyen de réussir cette rencontre ? Gardez toujours en tête votre stratégie de subsistance. L’objectif est de convaincre et de persuader le recruteur que votre parcours vous a conduit à la profession, sans oublier le remède à la problématique évoquée dans la lettre de motivation. En un mot, “si vous rencontrez le recruteur, prenez votre étiquette pour une personne en reconversion”, déclare l’auteur.


Et au cas où votre reconversion professionnelle ne fonctionnerait pas…


Malheureusement, la reconversion professionnelle peut aussi être inefficace. Et vous devez vous y préparer. Laurence Salvador conseille de toujours avoir une solution de rechange : “soyez plus prêt à effectuer exactement la même tâche qu’avant, au cas où votre changement de carrière ne fonctionnerait pas, jusqu’à ce que vous trouviez quelque chose de mieux. Toutefois, assurez-vous que ce nouveau projet correspond davantage à vos propres attentes en matière de temps et de procédures de travail. Des alternatives sont possibles. Dans sa stratégie B, Julien Marecal n’avait pas l’intention de revenir dans le recrutement. Il avait l’intention de créer sa propre organisation pour aider les personnes qui ne comprennent pas comment utiliser un ordinateur dans leurs démarches administratives. Quoi qu’il en soit, si votre reconversion ne réussit pas, ne le prenez pas comme un perdant, votre travail personnel effectué en amont vous aidera toujours dans vos démarches futures.

Envie de réaliser une reconversion professionnelle ? contactez nous

Laisser un commentaire

Etre rappelé ?

Recevoir la newsletter

Partenariat apporteur d’affaires

Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des personnes pour nouer un partenariat gagnant-gagnant. Vous êtes psychologue, coach, professionnel de l’orientation ? Vous accompagnez des personnes qui peuvent présenter un besoin en formation ou un besoin en bilan de

Lire la suite »

Connaître le montant de son CPF

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Compte Personnel de Formation. Vous êtes salarié.e, en alternance, indépendant.e ou demandeur.euse d’emploi : vous avez droit à des formations professionnelles, et ce droit s’appelle le CPF : le Compte

Lire la suite »

VAE CAP AEPE

Le CAP AEPE Vous souhaitez obtenir le CAP AEPE par le biais d’une VAE ? Nous vous expliquons tout en détail dans notre article. Le CAP AEPE – Accompagnant éducatif petite enfance remplace le CAP petite enfance. Il est le

Lire la suite »

VAE BTSA viticulture-œnologie

VAE BTSA viticulture-œnologie C’est quoi exactement la VAE ? La VAE (autrement dit validation des acquis de l’expérience) est un système encadré par le code du travail. Si par hasard vous avez acquis de l’expertise dans un secteur professionnel, dans

Lire la suite »

VAE BTS travaux publics

VAE BTS travaux publics C’est quoi exactement la VAE ? La VAE (ou encore validation des acquis de l’expérience) est un système défini par le code du travail. Dans le cas où vous avez eu de l’expérience dans un domaine

Lire la suite »